PRESSE

Accordéons et accordéonistes, février 2015

Un concert de sortie d’album, tous phares, tout nacre, les feux braqués sur la route nue en direction du bout des choses…

Avec ses deux acolytes, la belle se fait la malle en emportant de sa verve inépuisable et poétique un public sous le charme d’un trio sincère et parfaitement compère. L’atmosphère est transpercée d’enjôleuses mélodies swing‘n‘musette et de langoureuses valses tristes. Un camion dans la nuit, c’est une chance, une histoire extraordinaire qui se traverse dans une vie. Ce nouvel album, concocté avec amour et amitié, ce collector de quatorze nouvelles chansons, sérigraphié et tiré à cinq cents exemplaires uniques, est arrivé tout chaud, tout nouveau après maintes traversées. C’est le récit d’une guerrière qui raconte les yeux braqués sur l’inconnu, la route, sa route… Un “plein d’électrochocs”, un plein d’amour-humour, l’amazone galope hors sentiers battus et fait briller de mille feux sa poésie… Sa peau, sa vie. D’une étoile à portée de mobylette, elle fait chanter l’oubli. Entre chien et loup, Incognito Incognita, la cavalière enfourche la mobylette de son passé, libre comme l’air.
Françoise Jallot

PDF - 283.9 ko
Accordéons et accordéonistes, février 2015

Accordéons et accordéonistes, avril 2013
Claudine Lebègue : une chevauchée fantastique à travers mots et chansons
Cette chanteuse, comédienne, accordéoniste tisse une toile de fond remplie d’étoiles et de lumière. “À ma zone II” est l’histoire d’une guerrière en quête d’absolu.
Entretien avec Françoise Jallot

PDF - 2.7 Mo
Article au format pdf

Nos Enchanteurs, avril 2013 Lebègue poursuit sa zone…
Le Lebègue nouveau est arrivé : le tome II d’À Ma Zone est sorti des presses. Toujours la même gouaille, la même écriture précise, qui assène les mots comme des uppercuts et raconte la vie sans concession. [...]
par Catherine Cour

> Lire l’article en entier


Nos Enchanteurs, septembre 2011

[...] C’est en amazone qu’elle revient, en combattante, presque guerrière, en animal. Des mains ont beau ne pas être gantées, elle fait comme boxe aux arguments frappants… avec Michel Taïeb à la guitare et Alexandre Leitao à l’accordéon, magnifiques de talent à sculpter des ambiances sonores débridées, electro-jazz-musette, Lebègue redevient et chanteuse et comédienne… incroyable, merveilleuse, bouleversante, elle nous donne tout et reçoit en retour. Un tonnerre d’applaudissements !
par Michel kemper

> Lire l’article en entier


Accordéons et accordéonistes, avril 2011

JPEG - 182 ko

Claudine Lebègue chante accompagnée de ses deux compères, l’accordéoniste Alex Leitao et le bassiste Michel Taïeb. Des chansons à textes sur un mode singulier, original, poussées par des rythmes puissants… Claudine aborde les thèmes de ses années en cité béton. Armée, guerrière, elle affronte le monde et raconte son histoire en chansons. Ça sort des tripes… Ce n’est pas de la chanson réaliste sans saveur ni odeur, ça respire et transpire. Il y a du Édith Piaf quand elle crie, quand elle extirpe les dessous de la vie Sous x. Acide mais jamais amère, ça frotte, ça pique, ça bouge de l’intérieur. Comme une valse à plein temps. Elle est bouleversante quand elle aborde Les Saintes ou Et si l’amour. Mais sous le béton coule toujours l’espoir. Et la poésie se déverse dans les veines… Claudine injecte l’assemblage de mots et pièces de puzzle de souvenirs. Elle se met à nu, prend des risques. Ça fait peur car c’est tellement vrai. Mais comme c’est bon, parce que c’est tellement vrai. Ses textes sont admirablement soutenus par des musiciens excellents qui divergent, arrangent, improvisent… À coup sûr, il y a un grand souffle de liberté. À voir et à revoir !
Françoise jallot


LM, avril 2011

JPEG - 459.9 ko
LM , avril 2011 - 1
JPEG - 480.7 ko
LM , avril 2011 - 2
JPEG - 375.2 ko
LM , avril 2011 - 3
JPEG - 390.4 ko
LM , avril 2011 - 4
JPEG - 433.2 ko
LM , avril 2011 - 5
JPEG - 405 ko
LM , avril 2011 - 6

Chronique du livre :

JPEG - 256.6 ko

"A ma Zone" est un livre avec CD inséré dans le béton. Un livre né dans un HLM de Villeneuve-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine. Claudine Lebègue, auteure, mais aussi musicienne, comédienne, élabore au galop des souvenirs, sa vie jusqu’à ses dix-huit ans. Par chapitres courts, elle instille sa verve drôle et incisive de ses années forgées en terrain vague. Un vague à l’âme qu’elle dompte ingénieusement telle une amazone. La guerrière s’arme de courage, de passion, de tendresse et n’hésite pas à user des lames de son accordéon, compagnon de fortune, qui la hisse en plein ciel… "A ma Zone" est une chevauchée poétique et sentimentale, avec des étincelles sous les fers, menée à un rythme effréné et vertigineux !
Françoise Jallot


La voix du Luxembourg, novembre 2010
[…] Un vrai texte de littérature, poétique et lumineux, sans complaisance, véritable hymne aux mélanges sociologiques et au métissage. Des chapitres courts, intenses, où le lecteur est constamment ému et surpris. Par la grâce de son écriture et sa lucidité généreuse, elle nous offre le portrait en creux d’une chanteuse qui ne se pousse pas du col, qu’on lit avec respect, admiration et bonheur [...]
Jean-rémi barland

JPEG - 336.1 ko

Jean-Rémi Barland pour La Voix du Luxembourg - 25 Nov 2010

PDF - 127.6 ko
Article au format pdf

Selection pour le Prix de l’inaperçu
L’œuvre ici est plus qu’un livre, puisqu’il est aussi spectacle et disque, CD que vous trouverez empaqueté en fin d’ouvrage. Tout comme son titre, à entendre en un et à lire en trois mots, Claudine Lebègue offre une expérience joyeuse, fragmentée, incisive. Peu étonnant qu’Anne Sylvestre l’ait reconnue et parrainée ou qu’elle rappelle les chanteurs « à histoires » comme Charles Aznavour ou Linda Lemay. Lebègue fait défiler sans complaisance ses souvenirs d’enfance et de banlieue avec une gouaille touchante, une honnêteté, une sensibilité et une grâce qui font d’À ma zone un poème autobiographique attachant et digne. Sans misérabilisme, sans démagogie, les poches vides mais l’âme pleine, elle poursuit la tradition des auteurs-compositeurs populaires réalistes qui savent en quelques mots simples, avec ou sans musique, décrire la magie d’un instant, la rareté d’un moment fut-il banal et quotidien.
David Vauclair


Francofans, mars 2011
[…] un accordéon à la Michèle Bernard, une voix à la Mano Solo, on aimerait un disque plus long tellement c’est bon. Quant au livre, on y trouve des merveilles, on lit à la vitesse du vent, mais on me dit que ce n’est que premier volet d’une trilogie. Génial ! [...]
Jean-Pierre Michy

JPEG - 368.3 ko
Francofans fév 2011

Accordéons et accordéonistes, février et avril 2011

[…] une femme artiste, qui a su occuper le terrain. Une amazone, une guerrière…qui tient dans ses mains des pépites d’or, fort poétiques, qu’elle distribue avec un talent immense…une œuvre choc ![...]
Françoise jallot

JPEG - 574.1 ko
Accordéon et accordéonistes fév 2011
JPEG - 438.6 ko
Accordéon et accordéonistes avril 2011 - 1
JPEG - 504.5 ko
Accordéon et accordéonistes avril 2011 - 2

Le monde libertaire, mars 2011
[…] une histoire simple, rafraîchissante et décalée, à faire rêver les enfants de bourges ! [...]
Patrick Schindler

JPEG - 400.2 ko
Le Monde Libertaire, mars 2011

Silence, février 2011
[…] de la grande chanson française [...]
Jocelyn Peyret

JPEG - 533 ko
Silence fév 2011

Nos enchanteurs, mars 2010
[…] Il y a en elle du Jeanson, du Prévert, du Carné…Ceinte d’un accordéon chromatique, cernée de bidons depuis longtemps vides de leur pétrole mais bourrés d’idées, armée de fougue et d’émotion, de quelques samples, elle revisite l’Histoire par sa petite fenêtre. ..un Admirable témoignage ! [...]
Michel Kemper
> Lire la suite


[...] De Lebègue suinte par nature, en sa gouaille, en son énergie, un enthousiasme à la dimension dramatique. Il y a en elle du Jeanson, du Prévert, du Carné. Aujourd’hui avec un peu du Corbusier [...] Ceinte d’un accordéon chromatique, cernée de bidons depuis longtemps vides de leur pétrole mais bourrés d’idées, armée de fougue et d’émotion, de quelques samples, la lyonnaise revisite l’Histoire par sa petite fenêtre, fait confession publique. Admirable témoignage, beau spectacle chanté. Qu’on quitte comme on achève un bouquin, mi autobiographie mi ethnographie… Ça fait du bien d’envisager la cité par cette focale-là…

Michel Kemper, Nos enchanteurs ("A ma Zone" mars 2010)
> Lire l’article en entier


"L’univers de Claudine n’est rien que celui d’une folle tendresse. Dans la nudité des êtres, de leurs sentiments et de leurs douleurs, qui s’expriment en propos courants, parfois tagués ou graffités. C’est manifestement un concentré rare d’humanité et ce second disque un deuxième ravissement qu’une diffusion nationale devrait porter à plus large et donc plus juste auditoire.

Chorus


C’est comme une larme qui devient cristal, comme un chagrin qui s’éclate en fleurs. C’est le caillou dans la porcelaine des riches, la dentelle des pauvres. Cette sorte de femme poupée déglinguée, mi-clown, mi-diva, cette pleine voix déchirée, cet éclat de plainte, ce souffle d’accordéons baroques rassemblés, déchirent les mauvais destins... Indomptable et magnifique...

Christian Paccoud


Tour à tour ou en même temps, le taureau et la banderille, la fille et le trottoir, le camion et l’étoile, la danse et la robe (à pois), elle nous empoigne et nous chavire et nous plaque comme un accord dans le soufflet de l’accordéon. Une seconde de plus et ce n’est pas lui qui expire mais nous, nous qui haletons, ravis de tant de vie, repus. C’est un voyage des sens et de l’instinct, une plongée en apnée à la découverte inespérée de coquillages sombres à l’intérieur nacré : des vies ténébreuses où brille la flamme obstinée du désir, des enfances ébouriffées au pied des HLM, des adolescences chevaleresques sur des mobylettes éternelles, des vieillesses insolentes. Et l’amour, ah, l’AMOUR ! Quête et colère, trésor et rebut, boule à facettes tantôt bénie, tantôt bannie, à recommencer, toujours. Corps fragile et nerveux, regard implacable, voix de fumeuse, impérieuse à la tendresse narquoise, voilà comment je vois Claudine Lebègue. Bien malin qui ressort indemne de la rencontre avec cette chanteuse-là.

Monique Tell, spectatrice


[...] Une énergie débordante, un talent immense, merveilleusement bien accompagnée (par Alexandre Leitao et Gonzalo Campo), Claudine joue, chante, danse, et c’est terriblement beau [...] Par petites touches, doigts agiles, en valse ou en java, en tango lancinant, sa voix grave enfle, charme et envoute. [...] Belle émotion pour une soirée d’exception.

L’éveil (Des roses et Roger, mai 2007)


Claudine Lebègue raconte les petits riens de la vie avec le réalisme d’une patronne de bar, la tendresse d’une exploratrice des âmes, la finesse d’une calligraphe. Elle croque des personnages ou des morceaux de vie comme on griffonne au crayon sur une nappe en papier des portraits éphémères. Portraits inachevés par lesquels elle nous laisse entrer dans son monde ou dans notre imagination. Les mélodies mettront de la couleur. Côté couleurs musicales, elle est la petite soeur de Michèle Bernard, côté odeurs, c’est vers le vent du grand large, les embruns et l’iode qu’il faut se laisser emporter. Car Claudine Lebègue a le véritable don de transformer des tranches de vie en tranches d’aventure, de redonner au quotidien sa dimension humaine, son sens absolu. Elle chasse en deux coups de plume et un souffle d’accordéon ce qu’il y a en nous d’indifférence.

Sylvain Fourel


[...] Accompagnée de son excellent accordéoniste Alexandre Leitao, l’artiste au tailleurs noir a su jouer avec humour, sex-appeal et détachement [...] Souvent sur la corde raide, elle ne dépasse pourtant jamais la ligne fatidique. [...] C’est un recueil exceptionnel du libertinage, du sexe, de l’amour, du désir, des ébats, de la masturbation, de l’orgasme et de l’extase que nous livre le duo dans une atmosphère feutrée [...] Les spectateurs se sont laissés guider par l’accordéon virevoltant d’ Alexandre Leitao et la voix rauque et suave de Claudine Lebègue. Un spectacle mené d’une main de maître du début jusqu’à la fin. [...]

Fabien Burlinchon pour Le progrès (Collection Privée, mai 2007)


Une artiste au grand coeur et aux multiples facettes, auteure, compositeure, interprète, accordéoniste et comédienne, de sa voix chaude et généreuse, elle transporte son auditoire dans le tourbillon de la vie. Une artiste dans la pure lignée des chanteuses à textes qui aime les gens et les petites gens et dont les chansons sont faites de rencontres.

La Tribune - Le Progrès


"Un petit bout de femme au visage taillé à la hache, dans son costume noir, c’est ainsi que surgit Claudine Lebègue. Sa voix, bien que mélodieuse, semble chercher sa force dans le souvenir de la commune rouge. Même si ses textes sont modernes, la filiation avec le Montmartre des ouvriers se sent dans chaque intonation. Ca fleur l’absinthe et le tabac gris ou, comme dirait Audiart, c’est du pur, c’est du violent, c’est du brutal."

Gérard Humbert, Le Dauphiné Libéré


[...] On la savait grande chanteuse : elle confirme. On la savait d’une grande classe, constant grand écart entre le populaire et le lettré : elle nous épate et nous ébloui. Le joyau n’est pas que dans la couche de sa chanson, dans la couette de ses rimes : c’est elle !

Michel Kemper pour A fleur de mots (Collection privée)


C’est rare, une Claudine Lebègue. Parce que pas fréquent. Parce que précieux au-delà des mots et des p’tites musiques qui les soutiennent. Ce concert, à la salle Pinatel, était d’un rare bonheur. Qu’elle nous revienne !"

Michel Kemper (des Roses et Roger)


- Entretien sur Radio Libertaire dans l’émission "ça urge au bout de la scène" le 4 avril 2011

MP3 - 28.9 Mo
4 avril 2011

- Eric Nadot parle d’ "A ma Zone" sur Radio Libertaire dans l’émission "ça urge au bout de la scène" le 14 février 2011

MP3 - 2.4 Mo
14 février 2011
Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0